Dossiers et documentation  |   08  juillet  2020

Découvrez comment Femmes@Numérique collabore avec le ministère de l’Education Nationale et de la Jeunnesse

Muriel Brunet, Cheffe de projets Femmes, numérique et développement durable, Direction du numérique pour l’éducation, nous décrit la collaboration entre Femmes@Numérique et le Ministère de l'Education Nationale et de la Jeunesse autour des projets de l’AAP lance par Femmes@Numerique

  • Femmes@Numérique : Bonjour Muriel Brunet, en tant que femme du numérique, vous avez rejoint l’initiative portée par la Fondation Femmes@Numérique dès le début de l’aventure et avez participé aux choix des projets du 1er AAP en Juillet 2019.
    Avec le recul de presque 9 mois d’accompagnement de ces projets en partenariat étroit avec les équipes F@N, quelles seraient les 3 principaux enseignements que vous aimeriez partager?

 

Muriel Brunet : Tout d’abord, la richesse et la complémentarité des approches au sein de la fondation. L’expertise des représentantes d’entreprises, d’associations expertes dans les domaines du repositionnement des femmes ou le management de la diversité et l’inclusion, des spécialistes et chercheuses sur le numérique, le genre, l’enseignement, l’éducation et de l’égalité ont permis d’apporter un regard croisé sur les projets, leur développement comme sur leurs critères de sélection et d’évaluation.

Cette configuration, nous la mettons en œuvre au sein des équipes éducatives qui accompagnent ces projets dans les académies. Nous avons aujourd’hui 9 académies impliquées dans les projets filles@numérique (Montpellier, Versailles, Orléans-Tour, Limoges, Nice, Amiens, Poitiers, Bordeaux, Grenoble). Pour la majorité d’entre elles, les équipes sont composées, à minima de trois personnes aux compétences complémentaires autour du numérique, de la pédagogie, de l’égalité fille garçon et de l’orientation qui travaillent avec les associations qui portent les projets pour les aider à adapter leurs ressources afin qu’elles soient complémentaires aux programmes scolaire, qu’elles soient inclusives pour les filles et qu’elles intègrent une pédagogie de l’orientation dépourvue de biais de genre. C’est au croisement de ces domaines d’expertise que nous pourrons mettre en oeuvre des stratégies plus efficaces

D’autre part, Il nous est apparu clairement qu’il fallait travailler à la complémentarité de ces projets et des actions menées pour élaborer un parcours coordonné tout au long de la scolarité. Les actions menées de façon ponctuelle et sans critères évaluation précis n’ont pas d’impact significatif sur l’augmentation du nombre de filles dans les filières du numérique.

Un 3eme axe qui me parait indispensable est d’enseigner et de transmettre un numérique égalitaire dépourvu de biais de genre qui inclus les filles. Depuis des décennies nous vivons dans une société discriminante pour les femmes.
Quand nous enseignons, quand nous faisons intervenir des rôles modèles, des marraines des médiateurs du numérique, des intervenants nous transmettons inconsciemment de façon verbale et non verbale des biais de genre.
Il est donc important maintenant de former les personnes qui interviennent auprès des filles à enseigner, conseiller, intervenir en classe où en dehors du temps scolaire à mieux intégrer les outils permettant de favoriser l’égalité.
C’est le cas du projet porté par Les Petits débrouillards et Alter Egaux : Parcours numérique révélateur de talents. L’équipe, accompagnée de l’académie de Nice va proposer un guide pour les enseignants et les médiateurs du numérique afin de résorber les inégalités à travers le parcours “Egalité et numérique”, un ensemble de formations et d’activités pour l’école primaire pour aider les filles et les garçons à se construire sans stéréotypes autour du numérique.

Atelier de sensibilisation des enseignants au parcours “égalité et numérique”  et aux problématiques de stéréotypes réalisé par Alter Egaux – Crédit Photo : Les Petits Débrouillards 

La Boite à métiers : La filière du numérique

Crédit Photo : Science Animation – La Boîte à Métiers : La filière du Numérique

Il y a aussi une anecdote que je voudrais raconter. En décembre 2019, nous avons eu un stand avec la fondation Femmes@numérique au salon européen de l’éducation et de l’orientation à Paris pour renseigner les jeunes filles et leur parent sur les métiers du numérique. A la question « quels métiers du numérique connaissez vous ? » la seule réponse a été « informaticien », au masculin bien sûr ! Il nous faut donc aujourd’hui mieux faire connaitre la diversité de ces métiers même si l’on sait que 80% des métiers qu’exerceront ces jeunes filles ne sont pas encore connus. Avec le projet La boîte à métiers du numérique porté par Science Animation dont le contenu sera disponible en téléchargement pour tous les enseignants et les ressources de plus en plus nombreuses développées par l’Onisep ou par Canopé, nous disposerons d’un panel d’informations larges sur ce sujet.

La communauté éducative est fortement impliquée dans la réussite des projets de cet AAP. Nous avons pris conscience, ensemble, que les actions de sensibilisation étaient grandement facilitées par une meilleure compréhension des enjeux et des approches de chacun des acteurs (association-communauté éducative-collectivités territoriales-entreprises) impliqués dans leur mise en œuvre.

 

  • F@N : Quels sont pour vous les 3 facteurs clé de succès pour réussir une bonne synergie entre les acteurs associatifs et les acteurs de l’Education Nationale pour donner confiance aux filles et jeunes filles de s’engager dans ces filières ?

Comité de pilotage du projet Femmes Futur.es numérique.s. avec le comité scientifique sur le campus de l’ENSIL de Limoges. Crédit photo : CIDFFNA

M.B. : 

– La 1ere chose est de mieux se connaitre. Il est important aussi pour chaque acteur et actrice sur cette question de savoir quelles sont les associations qui existent dans sa région académique et ce qu’elles font.  Dans le cadre du projet porté par Cidff-NA : Femmes futur.es numérique.s, le travail en commun avec l’académie de Limoges et la région académique de Nouvelle-Aquitaine a permis à l’association d’intégrer les ressources produites directement dans l’Environnement Numérique de Travail (ENT) des élèves de l’académie favorisant un accès direct de la ressource produite par toutes les lycéennes. Cette intégration est prévue pour la rentrée scolaire prochaine. Cela permet aussi d’interagir avec les élèves via des questionnaires tout en préservant l’anonymat et les données personnelles de ceux-ci.

Ensuite, nous devons toutes et tous évaluer nos actions et les dispositifs mis en œuvre, être clairs sur l’impact attendu. Cette mesure d’impact est aussi à co-construire entre les différentes parties prenantes afin que le lien soit fait entre celles qui interviennent pendant le temps scolaire et en dehors du temps scolaire. L’étude Genderscan 2019 nous montre que les seuls critères quantitatifs (nombre d’actions, nombre de filles participant à un événement de sensibilisation) ne permettent pas de changer la donne.

Pour les associations, il est essentiel de connaitre ce qu’est l’enseignement du numérique à l’école, sa progression et sa ramification dans les programmes scolaires jusqu’aux évaluations sur la plateforme nationale PIX, afin d’adapter leurs propositions pour qu’elles soient un gain de temps pour les chefs d’établissement et les enseignants. Elles pourront intervenir de façon plus pertinente et en complémentarité avec les programmes et en fonction de l’âge des élèves.
C’est le travail qui est fait par le projet Les Intrépides de la Tech porté par Simplon Foundation et la Délégation au numérique éducatif de Versailles. Certains des contenus créés par la fondation ont été revus par les enseignants afin de mieux s’intégrer dans le programme de seconde dans le cadre des heures dédiées à « Sciences numérique et technologie » avec une meilleure répartition entre la théorie et la pratique

Nos 7 projets sont une première piste pour « changer la donne » et faire enfin évoluer les chiffres, qui nous tirent vers le bas, de la représentativité des jeunes filles et des femmes dans les filières et métiers du numérique. Nous savons que la défiance des filles pour ces métiers commence très tôt. C’est pourquoi nos projets visent les classes de primaire jusqu’aux classent de 1ere et terminales, étape clé des choix d’orientation.

Image

Atelier en ligne d’initiation à l’intelligence artificielle organisé par MagicMakers avec le soutien de l’académie de Versailles –  Crédit photo : Compte twitter Intrépides de la tech

  • F@N : Si vous aviez une baguette magique, donnez-nous les 3 vœux que vous réaliseriez pour « changer la donne » ?

M.B. :
1 – Former l’ensemble des personnels à l’égalité, Comme le prévoit la Convention interministérielle 2019-2024 pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif. J’y ajouterais les parents qui sont souvent un frein à l’orientation de leur fille dans ces filières considérées comme masculine, hostiles et dans lesquelles elles auront du mal à trouver leur place.
D’ailleurs, la Fondation Blaise Pascal, dans le cadre du projet Filles et Maths/Info : une équation lumineuse, a réalisé un excellent guide pour les parents des lycéennes qui assistent à leurs journées afin de les sensibiliser sur le sujet.

Le projet Parallaxe 2050 porté par le Campus des Métiers et des Qualifications Numérique Drôme-Ardèche est un escape Game pédagogique mobile, qui se déroule dans un container, pour concevoir un internet plus éthique, une meilleure compréhension des enjeux et une sensibilisation aux métiers du numérique qui pourra aussi sensibiliser les parents d’élèves notamment lors de salons de l’orientation.

Journee-2020-01-Villetaneuse-05

Journée Filles et Maths/Info à Villetaneuse, 22 janvier 2020. Crédit photo : Site Filles-et-maths.fr

Visite d’entreprise durant l’opération “Filles ! Garçons ! #numérique #ingénierie” qui vise à représenter les métiers du numérique et de l’ingénierie et féminiser les filières.. Crédit Photo : CMQ Numérique

2 – Agir dès maintenant, conjointement et simultanément sur l’ensemble du parcours des filles et des femmes : du scolaire, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie professionnelle Pour permettre aux filles, jeunes filles et femmes de surmonter les difficultés qu’elles rencontrent « naturellement » tout au long de leur parcours, il est fondamental qu’une coalition d’acteurs, impliqués à chacune des étapes de leur parcours scolaire et professionnel, se mette en place avec des mesures concrètes, pour attirer les filles dans ces secteurs, permettre aux femmes de s’intégrer dans ces métiers et leur donner des certitudes quant à leur évolution de carrière et leur capacité à s’y épanouir. Ces mesures pourraient être diffusées largement via une campagne de communication grand public qui permettrait de favoriser simultanément les actions massives de tous les acteurs impliqués.

3 – Développer les stages découvertes de 3e, je profite de cette interview pour faire un appel aux entreprises, aux PME, aux startups pour qu’elles consacrent du temps aux stages de découverte que font les élèves de 3eme. D’une part, nous manquons d’offres de stages dans ce secteur et d’autre part, ces stages ne sont pas toujours engageants pour les filles qui se retrouvent dans des services informatique ou numérique principalement masculin. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de soutenir et d’accompagner le projet Stage Découverte (stagededecouverte.fr) porté par MyFuture/Moi dans 10 ans. Hormis le fait que l’équipe développe l’offre de stages dans les métiers du numérique et au-delà, ils et elles accompagnent les entreprises à mettre en œuvre des stages « girl friendly » en préparant leur accueil ou celui de binômes fille garçon.

four people watching on white MacBook on top of glass-top table

Crédit photo : Mimi Thian, Unsplash

  • Merci beaucoup à Muriel pour sa disponibilité, ses compétences et tout l’accompagnement qu’elle apporte pour permettre à ces 7 projets de se développer.
  • La direction du numérique pour l’éducation assure la mise en place et le déploiement du service public du numérique éducatif. Elle dispose d’une compétence générale en matière de pilotage et de mise en œuvre des systèmes d’information. Elle met en œuvre le numérique au service de l’École de la confiance. Pour en savoir plus : https://www.education.gouv.fr/direction-du-numerique-pour-l-education-dne-9983
  • Vous pouvez vous aussi contribuer à “changer la donne” en participant aux États Généraux pour l’Éducation en ligne, lancé par le Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, grande mobilisation publique pour construire ensemble le numérique éducatif de demain. .
  • A vos claviers pour faire connaitre vos propositions pour augmenter la représentation des filles dans les filières du numérique !
Partagez la page sur :

Dans l'actualité Femmes@numerique

30  juin  2020

Point d’étape des 7 projets de l’Appel à Projet 2019-2020

Après plusieurs mois de travaux et d’observation des 7 projets retenus pour promouvoir la place des femmes dans les filières et les métiers du numérique,… Lire la suite »

Lire la suite

27  mai  2020

Les initiatives en ligne à la une!

Femmes@Numérique vous propose une sélection de contenus en ligne pour vous permettre d’en apprendre plus sur les métiers du numérique, de vous initier ou initier… Lire la suite »

Lire la suite

@FemmesNumerique

04/08/2020 at 10:14
Prenez part aux discussions autour du #numérique pour l' #éducation !💬
📣Découvrez les propositions de la fondation pour rétablir une représentation homogène des femmes et des hommes dans le numérique. 👩‍💻👨‍💻

⬇️
https://t.co/5Ziw8rehBf https://t.co/gtFEZdP6qJ
03/08/2020 at 10:57
Belle initiative de @simplonHDF ! Une formation gratuite de développeurs web à la Maison du numérique de Calais : https://t.co/Ew1puW3uvG via @avenirartois