Dossiers et documentation  |   12  novembre  2020

Comment promouvoir la place des femmes dans le milieu de la cybersécurité, et du numérique en général ?

Au lendemain de la remise des prix du trophée de la femme cyber organisé par le CEFCYS (cercle des femmes de la cybersécurité), Christine Hennion, Présidente de Femmes@Numerique et Députée LREM des Hauts-de-Seine, est intervenue sur le plateau de BFM business afin de proposer des solutions concrètes pour une féminisation du numérique. Retour sur les éléments clés de son intervention.

Dans un contexte d’expansion du numérique à l’ensemble des secteurs d’activité, la pénurie de compétences, notamment féminines, dans les filières et les métiers du numérique est devenue une problématique majeure pour les entreprises et, plus largement, pour la société toute entière. Christine Hennion souligne l’urgence de la situation « Ce qui est grave, c’est que beaucoup de pays progressent. Il y a des prises de conscience et on voit chez nos voisins de plus en plus de femmes qui vont vers ces métiers. Cela n’est pas le cas en France. […] Cela devient grave dans un monde où le numérique est partout. »

Pour répondre aux cyberattaques toujours plus nombreuses et complexes, les professionnels du privé comme du public alertent sur la nécessité de diversifier les profils, et ainsi de constituer des équipes riches de sensibilités, d’imaginaires, d’origines et issues de parcours multiples.  Aussi, la féminisation du domaine est un enjeu majeur comme l’explique Christine Hennion : « Cela doit être une priorité d’amener les femmes vers ces métiers, parce qu’on en a besoin et parce qu’on a besoin de diversité de profils ».

Pourquoi les femmes sont-elles faiblement représentées dans les filières du numérique ?

Pour Christine Hennion et Nacira Salvan (présidente du CEFCYS), trois facteurs expliquent la faible représentation des femmes dans les filières du numérique :

• Les biais de genre: dès le plus jeune âge, au travers des représentations, souvent inconscientes, s’enracine chez les enfants la croyance que les métiers techniques ne sont pas destinés aux filles. Ces dernières assimilent peu à peu cette idée. De ce fait, elles se limitent ensuite lors de leur orientation.

• L’image peu séduisante des métiers du numérique : ces métiers sont souvent considérés comme très techniques et nécessitant des compétences mathématiques pointues. En outre, les représentations des informaticiens relaient fréquemment l’image d’un métier solitaire et isolé au sein de l’entreprise. Cette représentation renvoie l’image d’un métier austère, peu attractif pour les jeunes filles.

• Les modèles de réussites féminins dans le secteur sont peu exposés et les formations menant à ces métiers demeurent méconnues, ce qui rend les jeunes filles hésitantes à s’orienter dans cette voie.

La Fondation Femmes@Numérique s’est donnée pour premier objectif de soutenir et partager les projets des associations qui agissent sur ces trois facteurs.

Comment attirer les femmes vers les métiers du numérique ?

Bien que la technique soit bel et bien une pierre angulaire de ces métiers, elle l’est à des degrés variables, en fonction des postes occupés. Les métiers du numérique proposent ainsi une grande diversité de postes, adaptés aux affinités de chacun et de chacune. De même, une bonne communication est une condition sine qua non de réussite dans les métiers du numérique.

Enfin, ces métiers sont omniprésents, comme le rappelle Christine Hennion « Le numérique rentre dans absolument tous les métiers. On se retrouve à avoir besoin de doubles compétences, parce que le numérique doit s’adapter aux besoins de la médecine, aux besoins du commerce, etc… ». Les filières du numérique offrent ainsi une grande diversité de postes, ayant un impact sur les volets techniques, humains et organisationnels de l’entreprise, le tout dans des secteurs d’activités variés.

Les participantes au débat proposent donc 3 axes de travail pour la féminisation du numérique :

 Présenter différemment les filières du numérique pour les démystifier et déconstruire les schémas sociaux qui empêchent les femmes de se projeter dans ce domaine

Sensibiliser les prescripteurs de formations aux biais de genre pour déconstruire les stéréotypes sur les métiers techniques et donc, encourager les jeunes filles à s’orienter dans ces filières d’enseignement

Accompagner les jeunes filles dans leur orientation et leur présenter des exemples de femmes expertes dans le numérique afin de lever les incertitudes et préjugés des jeunes filles à l’encontre de ces métiers

 

La formation, la sensibilisation, le partage d’expérience au travers des rôles modèles  sont autant de leviers en faveur de la féminisation des filières du numérique, du primaire à la reconversion professionnelle.

Notre mobilisation dans la durée changera la donne !

Partagez la page sur :

Dans l'actualité Femmes@numerique

08  mars  2021

Interview de Sylvie Calvet et Marie-Hélène Fagard

Tous les chemins mènent-t-ils à l’informatique? Sylvie Calvet et Marie-Hélène Fagard n’ont pas commencé leur carrière dans cette discipline:

 
Marie-Hélène Fagard est initialement issue d’une formation… Lire la suite »

Lire la suite

08  mars  2021

Les “rôles modèles” : Un levier pour plus de parité dans le secteur du numérique ?

Le numérique bouleverse et investit toutes les sphères de la société. Ces applications sont innombrables : du marketing à la santé en passant par l’énergie,… Lire la suite »

Lire la suite

@FemmesNumerique

07/05/2021 at 7:37
[ #VendrediLecture] - « Dans le numérique, les femmes doivent être des actrices de 1️⃣er plan dans l’élaboration de nouveaux usages, biens et services qui définiront le monde de demain »
Témoignage de Sophie Viger, directrice générale de 42 à retrouver 👇👇
https://t.co/G3AfEknZag
30/04/2021 at 10:03
[ #VendrediLecture] - Pourquoi est-il important d’avoir une égalité femmes-hommes dans le monde de l’ #IntelligenceArtificielle ?

👉Elèments de réponse :
https://t.co/LTAAWLYOJR